Arriere-Pays

PAS SEULEMENT MER : VISITER LA VALMARECCHIA ET LA VALCONCA

à la découverte de bourgs charmés, entre histoire, culture et légendes

Certains des endroits que vous devriez visiter si vous aimez l’histoire, la nature et la culture. Tous les bourgs suggérés se trouvent pas plus d’une heure de voiture de l’hôtel.

Santarcangelo

Se trouve sur une petite colline en tuf, le mont Giove, à peu de kilométres d’Igea Marina, Santarcangelo di Romagna est un petit bijou, où culture, shopping et le bonne vivre se rencontrent et donnent vie à une ville toujours animée.

Il faut visiter à Santarcangelo le « pays haut », l’ancien centre historique qui aujourd’hui est un dédale de petites routes pittoresques, avec les maisons basses en couleurs pastel. Au sommet il y a le bourdon, qui contribue, avec sa forme, au reconnaissable profil de la ville. Plus en bas il y a le Sferisterio, où on jouait dans le temps anciens au Ballon avec le bracelet.

Après une promenade il est conseillable de s’arrêter Au Pro Loco et demander de visiter les « grottes ». Il faut voir même la rocca malatestiana, imposante sur la colline, on peut la visiter certains jours de l’année.

À Santarcangelo est née Tonino Guerra, poète qui fut même scénariste pour Fellini ; à lui sont dédiées une exposition permanente du musée et les fontaines qui rafraîchissent le parc Clementino.

À ce regard, ici nacquit même le pape Clemente XIV, auquel est dédié l’arc en place Ganganelli.

Un petit musée long les perrons qui montent en place delle Monache reparcourt l’histoire d’un accessoire insoupçonnablement lié aux plus différents événements humains et sociaux : le Bouton, dont ils sont conservés quelques pièces vraiment considérables. Pour qui poursuit dans la montée, à l’attendre il y a le Musas, qui conserve le patrimoine artistique et archéologique de Santarcangelo.

La ville est animé par nombreux évènements en été qui attraient milliers des gens : parmi les nombreuses, en Juillet le Festival des Théatres et en août Calici di Stelle.

San Marino

Un des États les plus petits du monde donne son bienvenu aux visiteurs déjà à partir de l’entrée prés de ses douanes, en s’appellant ancienne terre de la liberté.

San Marino est toujours visité par milliers de touristes, soit pour la vue stupéfiante sur le bord de la mer, soit pour son centre historique protégé par l’Unesco, soit pour les commémorations historiques toujours bondées.

San Marino se lève sur le monte Titano, haut 750 mètres, il s’érige imposant à peu de kilomètres de la mer. Les origines de la communauté on fait remonter à un tailleur de pierres chrétien, il fui aux persécutions de Diocleziano, et il se réfugia ici;

Arrivés en ville par voiture ou téléphérique, on commence à se promener entre les rues étroites pleines de magasins de souvenir jusqu’à arriver à Place de la Liberté, où se lève le Palais Publie et où on ouvre un retentissant balcon sur la Valmarecchia.

En continuant à salir on arrive aux trois Rocche: la Rocca Guaita, érigée dans le XI siècle, avec chapelle à Saint Barbara; la Rocca Panier, dell XIIIme siècle qui se dresse sur le point le plus haut de la montagne, et enfin la troisième tour, il Montale.

Les amants du moyen âge ici trouveront manifestations historiques et tournements, comme les Journées Médiévales à fin Juillet, démonstrations riches de spectacles et rendez-vous qui se tiennent dans la suggestive Cava dei Balestrieri.

Il existe même un petit musée de la Torture.

Verucchio

Verucchio se reconnaît déjà de la route qui passe à travers Villa, la partie moderne de l’agglomération de Villa Verucchio. C’est ici que Giovanni Malatesta est né et où, beaucoup de siècles avant, la civilisation de Villanova, qu’aujourd’hui nous connaissons à travers l’héritage de pièces retrouvées dans les nécropoles, a crû et vécu.

Parmi le IXème et le VIème siècle a.C. , une civilisation raffinée, peut-être de dérivation étrusque, se développait ici. Le Musée Civique Archéologique, première étape à visiter à Verucchio, lui est consacré.

Dans les salles du musée, on fait un vrai voyage dans le temps à travers les bijoux des femmes de Villanova, les selleries des chevaux des guerriers ou leurs magnifiques heaumes. La pièce maîtresse de la collection est un trône funéraire, finement marqueté, en bois.

Une promenade à travers les romantiques ruelles de Verucchio est vivement conseillée : ici vous pouvez admirer des jardins soignés et des maisonnettes féeriques. Dans un des points les plus hauts se trouve la Rocca Malatestiana. Verucchio grouille de restaurants de qualité et dîner ici est très agréable, surtout si on va dans un des locaux qui bénéficient d’une vue panoramique sur la vallée.

Hors de l’agglomération, vers Villa, il y a une église Romane du X siècle, qui peut être visitée seulement au dehors, pendant qu’à Villa se trouve le monastère fondé par San Francesco d’Assisi en 1213, avec un énorme cyprès haut 25 mètres qui, selon la tradition, a été planté du saint-même.

Gradara

Qui ne connaît pas la triste et captivante histoire de Paolo et Francesca? Leur tourmentée histoire d’amour, née et crûe secrètement, s’interrompit, selon la version principale, pour un acte violent de la part du mari d’elle, qui cueillit le frère et la femme ensemble et les tua tous les deux.

Il semble que la scénographie de leur amour a vraiment été la Rocca de Gradara, un petit et suggestif bourg à sud de Rimini. Lorsqu’on visite Gradara, en parcourant à pied les 400 mètres des chemins de ronde extérieurs, on peut se plonger complètement dans une atmosphère d’autres temps.

Tous les deux ans, à Juillet, se déroule le Siège au Château, une évocation historique médiévale qui attire des visiteurs de toute Italie. Le prochain rendez-vous est fixé à Juillet 2016.

Le musée Historique de Gradara conserve des moyens de guerre et armes en miniature, reconstructions des chambres de la Rocca, une collection des moyens de torture et une reconstruction de la vie paysanne.

On peut choisir aussi le parcours littéraire, qui porte le visiteur au cœur de l’événement de Paolo et Francesca, avec des reconstructions d’usages et des coutumes du temps.

A voir aussi l’église de San Giovanni Battista, édifiée selon la volonté de Giovanni Malatesta, avec sa façade du quatorzième et l’intérieur du dix-huitième siècle.

Montebello

Les passionnés d’histoires mystérieuses ne peuvent pas manquer une visite au château de Montebello, célèbre dans l’Italie entière à cause d’Azzurrina: on dit que le château est encore infesté par le fantôme de cette petite fille, vécue à la fin de XIVème siècle et soudain disparue.

Il semblerait qu’elle était la petite fille d’un feudataire du lieu, Uguccione Malatesta, et qu’elle aurait été atteinte d’albinisme : c’est la raison pour laquelle sa mère lui teignait les cheveux avec des substances naturelles.

Ils devenaient ainsi d’un couleur bleuâtre. Chaque 21 Juin, jour de la disparition, on croit que les signes de la présence de ce fantôme sont plus intenses (chaque 5 années ils sont enregistrés) et des événements particuliers sont arrivés aussi dans des autres périodes de l’année.

Pendant l’été, il y a des visites nocturnes au château, davantage axées sur ces aspects.

En outre, il vaut la peine de visiter le château de Montebello parce qu’il est encore bien conservé dans ses deux parts, celle médiévale et celle de la Renaissance.

Visitez aussi le bourg de Montebello, petit mais très jolie, avec ses maisons et ses rues pavées: vous pouvez admirer un grand panorama sur la Valmarecchia.

Saludecio

C’est un petit pays dans le Sud de Rimini, en Valconca. Il est entouré des collines avec des grandes quantités d’oliviers et il a un centre historique qu’on doit visiter. On peut accéder au pays par moyen de Porta Marina, construite par Sigismondo Pandolfo Malatesta. Le deuxième accès est Porta Montanara, adressée en direction des Apennines.

Lorsqu’on arrive, on s’aperçoit à l’instant de la principale caractéristique du lieu, c’est à dire des vivaces murales qui décorent les murs extérieurs des maisons du pays. Ils ont été réalisés à partir de 1991 en occasion de 800 Festival, événement qui a lieu toutes les années dans le mois d’août.

Le thème est «Inventions de l’800» et chaque année de nouveaux artistes enrichissent la tradition des murs peints avec leurs œuvres.

A visiter aussi l’église de San Biagio, qui abrite de nombreuses œuvres d’art sacré appartenant aux auteurs de 1600 à 1800, et les dépouilles de Sant’Amato Ronconi. Intéressante est la Tour Civique, avec le blason muré de la commune.

Après avoir quitté le centre du pays, il est conseillé d’aller au château de Cerreto, un des villages ruraux les mieux conservés de la région de Rimini, avec des traces des structures fortifiées construites au Moyen Age. Chaque année un carnaval spécial se déroule ici, avec des masques d’origine très ancienne, appelés «Clowns».

Un autre événement digne de mention est Saluserbe, en Avril, où le vert des plantes et des fleurs et les vives couleurs d’épices égayent le centre grâce aux stands des exposants spécialisés.